Skream

skream

 

Skream

Oliver Dene Jones

Londres, Angleterre

Dubstep, Dub, Minimale

Producteur, DJ

Label Tempa

Son MySpace

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, average: 4,67 out of 5)
Loading...

Biographie

Skream (de son vrai nom Oliver Dene Jones, né à West Wickham, Bromley, à Londres le 1er Juin 1986) est un artiste connu dans le genre musical dubstep. Il est aussi producteur. Il a joué un très grand rôle dans le développement du dubstep dans le monde. Il a sorti son premier disque « SKREAM! » en 2006, puis un deuxième « Outside the box » en 2010. Entre ces deux disques, il a enchainé les featurings (Benga, Artwork …) les singles et à notamment fait des tubes avec son groupe de dubstep Magnetic Man.

En voilà encore un qui dépasse les limites d’un genre musical qu’il a contribué à populariser. Skream, jeune DJ du nom d’Olly Jones, a commencé à disséminer ses prods quand la vague dubstep prenait de l’ampleur et approchait du rivage.

En juste sept ans, il a à son actif deux albums (Skream! et le dernier, Outside The Box), les EPs Skreamizm et les compilations Freeizm, balancées, comme le nom l’indique, gratuitement sur le Web (genre ici ou ici). Et c’est sans compter les maxi, les remix, les featurings.

Bref, Skream a un rendement de PME à lui tout seul, et son nom revient automatiquement quand on évoque un bout ou l’autre de la scène electro anglaise. Et si tout ce qu’il a fait n’est pas de l’or, le garçon a le mérite de ne pas s’accrocher à une formule. C’est un caméléon sonore, qui prend le teint et les couleurs du 2-Step, du grime, de la trance ou de la synth-pop (son remix de In for the Kill de La Roux) sans perdre son fil intérieur. Il tricote avec tous ces bouts de ficelles qui trainent dans les clubs de Londres et, souvent, ses pulls et ses bonnets sont assez funky. Comme cette piste à la saveur fin-90s, beats 2-Step et morphing vocal haché entre la ligne Daft Punk et l’évangile Burial.

Le but de Skream ? « Remettre au goût du jour la rave. Je veux ramener cet élément rave, avant la jungle, avant le hardcore. Une musique pour grosses salles mais à 140 bpm ». Donc c’est ça ta musique, un truc qui vise les cathédrales ? Je croyais que tu faisait du dubstep ? « Je ne le vois même plus comme du dubtep. Je le vois comme une grosse communauté construite autour de la UK bass music. C’est super intéressant et ça déboîte en ce moment ».

A part Burial, qui trône et trônera toujours au-dessus du lot, Skream est, avec Benga (leur duo Magnetic Man sera la porte d’entrée du genre vers le mainstream), Zomby et quelques autres, celui qui sera encore là dans 5 ans, qui sera passé à autre chose mais dont on se souviendra comme « un des mecs qui a lancé le dubstep » au début des années 2000.

Discographie

Skream – outside the box.

Skream – Skream !.

Skream – The freeizm Album.

Videos


One Response to Skream

  1. Myzee dit :

     » celui qui sera encore là dans 5 ans, qui sera passé à autre chose mais dont on se souviendra comme « un des mecs qui a lancé le dubstep » au début des années 2000.  »
    Rien d’autre a dire

Laisser un commentaire