Tag Archives: Jungle

MIZMIZ EVEN MORE FIRE

La Noche Crew au glazart vendredi 19 octobre 2012

Elisa Do Brasil

Artiste drum & bass Elisa do brazil

 

 

Elisa do Brazil

Elisa

Brésilienne

Breakbeat / Drum & Bass / Jungle

DJ

Label X-Ray Production / Uncivilized World

Son Facebook

Le site web d’Elisa do Brazil

Son Myspace

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Biographie

Née à Brasilia, Elisa Do Brasil n’a pas craqué sur le rythme ravageur des batucada mais sur les beats tapageurs de la musique électronique. Elle a tout juste 16 ans quand elle découvre le milieu de la techno et intègre les « Troubles Fêtes », un collectif de DJ et sound system parisien fondé en 1995.

Après avoir fait ses premières armes en Free Party, elle est repérée en 1999 par le mythique festival Astropolis. C’est d’ailleurs à l’un des organisateurs qu’Elisa doit son nom de scène.

Elle devient rapidement organisatrice et DJ résidente des soirées Massives au Rex Club, aidant ainsi la drum ‘n bass à conquérir un public parisien plus large. Ces soirées deviennent alors un rendez vous incontournable pour tous les amateurs du genre.

En 2004, sortira chez UWE une compilation éponyme avec des titres de Fresh, Pendulum, Q Project… Suivie en 2006 de l’album « So Massive » qui comprendra un CD/DVD enregistré et filmé en plein cœur de la soirée au Rex Club.

Dès lors, la machine s’emballe, les shows se succèdent partout en France et s’exportent même au delà, en passant entre autre par le Liban, l’Afrique du Sud, Tahiti ou encore la Réunion…
Les plus grands festivals européens tels que Solidays, Garorock, ou encore Dour sont conquis et convaincus par les mixes explosifs d’Elisa Do Brasil. Même les plus réticents à la Drum’n bass sont émerveillés par son énergie joyeusement contagieuse. Le live sera le tremplin qui lui permettra de s’imposer comme l’une des figures majeures de la musique électronique en France.

En 2009, après deux années de réflexion et de réalisation, Elisa tourne une nouvelle page de son histoire, et s’affirme réellement en tant qu’artiste accomplie. Elle sort chez X-Ray Production son premier album intitulé « First Stroke », savant mélange de drum’n bass et de dubstep, saupoudré d’une touche hip hop. Elle nous livre 14 titres, véritable reflet d’elle-même mais aussi de l’aboutissement de toutes ses années de live.

Douze ans après ses débuts ravageurs au Rex Club, la reine de la drum’n bass tire sa révérence aux soirées Massive, pour revenir en force en 2012 avec un nouvel album « Rolling The Dice ».

Énergique, puissant et subtil, ce nouvel opus est le fruit divin de sa maturité musicale. Toujours accompagnée de son acolyte fétiche Miss Trouble, la talentueuse DJ nous a réservé de jolies surprises.

Vous pouvez d’ores et déjà parier sur ce duo explosif qui sera la combinaison gagnante de la scène électronique cette année! Elisa Do Brasil est de retour, plus forte, plus mûre et toujours fidèle à ses convictions… tenez vous prêt !!!!

Discographie

– First Stroke, 2009

– So Massive, 2006 (UWE)

– Live Mix at Massive, 2004 (UWE)

Videos / Musiques

Junglistik Yard #3 – Péniche Cinéma – Paris

12th Planet

12thplanet

 

12thPlanet

 

John Dadzie

Los Angeles,Californie

Dubstep, Drum and Bass

Producteur, DJ

SMOG

Son Facebook

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...

Biographie

De son vrai nom john Dadzie, 12th Planet nous vient tout droit de Los Angeles où il a grandi et a organisé des raves et des jungle parties dès le lycée.
Après avoir formé Imperial Recordings avec le DJ Lith, il s’est mis à composer ses propres morceaux Drum and Bass sous le pseudo Infiltrada.
C’est en 2006 qu’il se met au Dubstep et que 12th Planet voit le jour en référence au livre de Zacharia Sitchin du même nom.
Il a été longtemps appelé « le roi du Dubstep » dans les débuts du genre musical aux Etats-Unis.
On le retrouve souvent en compagnie du producteur Orange County ou aux côtés de Skrillex, sans oublier ses collaborations avec Datsik, Doctor P ou Skream.
D’ailleurs beaucoup de ses artistes utilisent les productions de 12th Planet lors de leurs sets sur scènes.

On le retrouve partout dans le monde, de Londres à l’Australie, en passant par la nouvelle Zélande et participe à de nombreux festivals comme l’Ultra Festival à Miami.
En 2010, sa vidéo « Reasons » fait sensation et tournera quelques temps sur MTV 2.
On attend encore de belles compilations de la part de cet artiste.

Discographie

2008 RedVolume – 28 Hours Later EP
2008 SMOG 001 – Smokescreen EP
2008 SMOG 002 – Ptera Patrick EP
2008 BASSHEAD 001 – Control EP
2008 SMOG 004 – 68 / Be Blatant EP
2008 Subconscious Recordings – Spliff Politics EP
2008 Argon – Element 16 (Sulfur) EP
2008 Noppa Recordings – Tonka EP
2009 10 Bag Records – C-Sick / Are Ya Feelin EP (with Emu)
2009 SMOG 005 – Texx Mars EP (with Datsik)
2010 Dubsteppers for Haiti Volume 3
2010 SMOG Scion CD Sampler V.302010 BulletTrain Records – Reasons EP
2011 SMOG 007 – Westside Dub (with Plastician)
2011 Dub Police – Purple & Gold
2011 SMOG 009 – Lootin 92 (with SPL)
2011 SMOG 010 – Who Are We?
2011 SMOG 011 – What We Are?
2011 KILL 012 – Kill Me Now!

Videos / Musique

La Noche @ Le Glaz’Art – Paris

La SPLASH #14 – samedi 8 Octobre – La machine du moulin rouge

State Of Mind

som

 

State ofMind

Patrick Hawkins et Stuart Maxwell

Nouvelle Zélande

Drum & Bass, Jungle, Neurofunk

SOM Music

www.stateofmindenz.com

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (5 votes, average: 4,60 out of 5)
Loading...

Biographie

Formé en 2004, State of Mind est un duo Drum & Bass de Nouvelle-Zélande composé de Patrick Hawkins et Stuart Maxwell

Initialement signé chez Total Science en 2005,la discographie de State Of Mind s’est rapidement élargie.
En 2007, le duo a décidé de lancer son propre label, SOM Music. Représentant de leur son unique, le label est devenu une force au sein de la scène DnB. Ils ont enregistré des artistes comme Black Sun Empire, Chris.Su, Axiom, Spinline, SOM, Sigma, Mindscape, Dose, NC17, Bulletproof et plus encore. Le premier album Take Control a été sorti en 2006, chez Uprising Records. Le 2ème album Faster Than Light est sorti en Mars 2009 et a suscité la critique. Il est l’un des seuls de la scène DnB à s’introduire dans le top 40 des ventes NZ. Ils ont sorti en Avril 2011 leur dernier album en date, Nil By Ear.

Discographie

2006 – Take Control

2009 – Faster Than Light

2011 – Nil By Ear

Videos


Jamalski

jamalski

 

Jamalski

New York, USA

drum n bass, techno

Producteur, DJ

Vision Alternative

Son Myspace

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 2,00 out of 5)
Loading...

Biographie

Jamalski, agitateur depuis 1991. Ce n’est pas un slogan marketing. Quel MC autre que ce natif de New-York peut se targuer d’avoir à ce point affolé les compteurs à BPM, hystérisé clubbers et ravers, explosé les barrières entre hip-hop, ragga, jungle, funk, house, dub, techno, drum’n bass ?
De son premier featuring chez KRS One en 1990 à cet incendiaire Ruffnecks revenge, Jamalski s’est toujours situé au-delà du cliché, de la facilité, des genres bien établis. Quand il raconte sa vision de la drum & bass à travers cet album, Jamalski se décale d’emblée de ce qu’on croit savoir : « Pour moi la drum c’est du punk-rock futuriste, un son vraiment underground, qui bien sûr doit beaucoup au hip-hop, au dub, à la scène rave ou à la techno de Detroit mais aussi aux Bad Brains et à tous les artistes qui font exploser les barrières musicales… Je fais partie de ceux qui ne font pas de la musique pour plaire aux programmateurs des FM ».

La force de cet album, c’est d’avoir réussi à faire entrer sur CD l’énorme charge d’adrénaline que Jamalski balance à chaque fois qu’il prend le micro en live. Et ce son-là, la vibration des sound-systems, les amplis à la limite de la rupture, les beats rageurs, se retrouvent ici. L’Internationale de producteurs dont le MC s’est entouré ne sont pas du genre à faire dans le poli ni dans le correct : venus de France (Brusco, Kafra, Chakal 900…), de Belgique (System D), du Canada (Capital J) ou de Norvège (Future Prophecies), les sons sont aussi hargneux, électrisants et sans concession que les lyrics et le flow de Jamalski lui-même.

Bref, cet album est juste énorme, un pavé lancé à pleine volée dans la vitrine d’une industrie musicale qui voudrait vendre les disques comme des yaourts à des consommateurs bêtes et disciplinés. « Moi je n’ai rien contre les voitures ou les fringues, je pense juste qu’il faut faire appel à l’intelligence des gens et à leur originalité plutôt que de les pousser à consommer toujours plus. Je me sens engagé dans une bataille. Je manie une forme de violence dans les mots à titre de métaphore. Le fond du message est positif : bouger pour se remettre en question, briser les frontières, nouer des liens entre les peuples et les musiques, repousser les limites… »

Discographie

2005 : Ruffnecks Revenge,

2000 : Direction l’Europe.

Videos